GLOSSAIRE FENÊTRES ET PORTES FENÊTRES

A

  • Acotherm - Certificat qui atteste des performances thermiques et acoustiques des menuiseries. C’est un label de qualité et de performances. Plus le classement est haut, plus la menuiserie est isolante.
  • Alèse - Pièce de bois, PVC ou aluminium rapportée de part et d’autre des montants de la menuiserie. Elle permet d’adapter une menuiserie standard aux dimensions du client.
  • Allège - Partie inférieure, généralement en maçonnerie, pouvant aussi être en menuiserie, située au-dessous de l’appui baie (entre celui-ci et le plancher).
  • Appui maçonnerie - Appui de baie destiné à supporter la fenêtre ou la croisée et à rejeter l’eau en partie basse de la baie. En pierre, béton, ou autre matériau, il est placé horizontalement en partie basse de la baie.
  • Avis technique - Avis technique Documents d’informations établis par le CSTB à partir d’essais et déterminant l’aptitude à l’emploi et la durabilité de produits ou techniques récentes.

B

  • Bâti - Assemblage de menuiserie formant le cadre de la porte ou de la fenêtre.
  • Battement - Pièce rapportée sur le vantail principal, souvent utilisée dans le cas de poignée centrée assurant la jonction entre deux vantaux.
  • Battue - Pièce rapportée (ou monobloc) sur le champ du vantail libre, se trouvant à l’extérieur sur le vantail semi-fixe. Elle assure la jonction entre deux vantaux.
  • BBC - Bâtiment Basse Consommation
  • BBI - Bloc Baie Invisible correspondant à un ensemble monobloc et un volet roulant posé en débord à l’extérieur nécessitant une réservation dans le linteau maçonnerie.
  • Béquille - Poignée qui permet l’ouverture d’une porte. La béquille est positionnée en général à 1 050 mm du sol.
  • Bi-coulissant - C’est un coulissant composé d’un vantail principal (plus à l’intérieur du logement) et d’un vantail secondaire généralement équipé d’une poignée cuvette.
  • Bloc-baiev - Ensemble monobloc composé d’une menuiserie et d’un volet roulant intégré permettant de réaliser la pose en une seule opération.

C

  • Cahier des charges - Règles établies par le fabricant pour le mode d’emploi d’un produit ou d’un système en respectant les règles de l’art.
  • Cékal - Label qui certifie la qualité du vitrage.
  • Châssis - Terme couramment utilisé comme synonyme de fenêtre un vantail.
  • Cintrage - Action de donner une forme courbe (demi-cercle, arc de cercle ou assemblage d'arcs) à la partie supérieure d'une fenêtre ou porte fenêtre (traverses supérieures de l'ouvrant et du dormant) ou à une imposte
  • Clair de vitrage - Partie visible du vitrage.
  • Classement AEV - Classement d’une fenêtre testée à l’étnchéité à l’air, à l’eau, au vent. Ce classement est effectué par un organisme indépendant.
  • Coefficient U - Coefficient de transmission thermique des produits, exprimé en W/(m².K).
  • Coffre tunnel - Coffre de volet roulant préfabriqué à poser par le maçon lors de l’élévation du gros œuvre sous le linteau maçonnerie. Ce coffre évite l’encombrement d’un coffre menuisé dans la pièce.
  • Coloris RAL - Code couleur universel qui permet de retrouver exactement une teinte recherchée.
  • Coulissant - Système d’ouverture où les vantaux coulissent l’un derrière l’autre pour libérer le passage.
  • Crémone - Dispositif de verrouillage interne permettant de condamner la fenêtre. En général elle est incrustée dans le profil de la menuiserie mais peut être apparente et donc décorative.
  • Croisillon - Profil décoratif collé ou intégré ou vitrage pour un aspect traditionnel (petits carreaux ou petits bois).

D

  • Décennale - Garantie de 10 ans qui s’applique aux éléments constructifs du bâtiment concernant la viabilité, l’ossature, le clos et le couvert.
  • Dimensions Hors tout - Hauteur x largeur extérieure de la menuiserie dormant inclus.
  • Dimensions tableau - Dimensions généralement utilisées pour la construction neuve. Largeur entre maçonnerie et hauteur du dessus du rejingot au-dessous du linteau fini.
  • Dormant - Encadrement fixe de la fenêtre sur lequel sont fixées les parties mobiles de la fenêtre (les vantaux).
  • Dormant rénovation - Dormant adaptable sur un ancien dormant par un système de vérin réglable. Permet de changer sa fenêtre ou porte fenêtre sans casser l'ancien dormant et sans dégrader les murs ou le sol de la maison.
  • DTU - Ce sont des documents unifiés qui contiennent les règles techniques relatives à l’exécution des travaux de bâtiment. Les DTU constituent des cahiers des charges types des règles de l’art pour la construction traditionnelle. Ils s’adressent aux corps d’état concernés ainsi qu’aux maîtres d’œuvre (architectes, entreprises générales, constructeurs), aux maîtres d’ouvrage et aux experts.

E

  • Elargisseurs - Pièce de bois, pvc ou aluminium rapportée de part et d’autre des montants de la menuiserie. Elle permet d’adapter une menuiserie standard aux dimensions du client.
  • Embrasure - Espace libre dans l’épaisseur d’un mur permettant de recevoir une porte ou une fenêtre.

F

  • Fenêtre - Ouverture dans un mur pour donner du jour et de l’air. Elle se place dans la baie (ou trou maçonnerie). La fenêtre est aussi appelée croisée. Dans le cas de petites dimensions, ou, pour certains systèmes d’ouvertures, elle peut aussi être appelée châssis.
  • Fermeture - Ensemble des ouvrages servant à fermer un édifice aux accès extérieurs. Terme souvent utilisé pour les volets battants et les volets roulants.
  • Feuillure - Entaille rectangulaire réalisée sur le champ d’un profil afin de créer une réservation. Feuillure maçonnerie : emplacement réservé à la périphérie de la baie pour insérer un châssis. Feuillure sur menuiserie : elle permet de recevoir le vitrage.
  • Fiches - Elément de quincaillerie permettant de réaliser la rotation des ouvrants (synonyme : paumelle)
  • Fixations - Eléments de quincaillerie permettant de fixer le cadre dormant à la maçonnerie. Il existe différents types de fixations : équerres, vis, pattes à scellement, vérins
  • Fixe - Menuiserie vitrée sans possibilité d’ouverture.
  • Fourrure - Pièce destinée à compenser un manque d’épaisseur du dormant. Cette pièce est liée au cadre dormant et participe à l’étanchéité de la liaison fenêtre – gros œuvre.
  • Frappe - Type d’ouverture ou l’ouvrant pour se fermer vient « frapper » le dormant.

G

  • Gâche - Elément de quincaillerie permettant de reprendre le verrouillage de la crémone.
  • Galandage - Le principe du coulissant qui consiste à faire glisser le vantail en position ouverte, dans le doublage du mur. Cette technique permet une libération complète du passage.
  • Gond - (Voir paumelle). Elément de quincaillerie permettant de réaliser la rotation des volets battants. Il existe différents types de gonds : à sceller, à visser, sur platine, à scellement chimique)

H

  • Huisserie - Bâti formant l’encadrement d’une porte intérieure

I

  • Imposte - Partie fixe ou mobile située en partie haute de la menuiserie au-dessus d’une fenêtre ou d’une porte.
  • ITE - Isolation Thermique par l’Extérieur
  • ITR - Isolation thermique renforcée correspondant à un traitement de surface réalisé sur une face du vitrage afin d’améliorer la performance thermique de celui -ci.

J

  • Jet d’eau - Dispositif permettant l’écoulement de l’eau à l’extérieur au bas de l’ouvrant d’une fenêtre ou d’une porte.

L

  • Linteau - Elément porteur (béton, pierre, métal, bois) situé au-dessus d’une ouverture.

M

  • Manœuvre - Dispositif de manœuvre d’ouverture ou de fermeture par déroulement du tablier (par sangle, chaîne, manivelle, motorisation électrique).
  • Marque NF-CSTBat - Délivrée par un organisme certificateur, la marque NF atteste de la conformité des produits par rapport aux normes françaises.
  • Meneau - Montant et traverse qui partage l’ouverture d’une croisée.
  • Montant - Partie verticale d’un ouvrage menuisé.

O

  • Oscillo-battant - Système qui combine l’ouverture à la française et celle du soufflet.
  • Ouvrant - Partie ouvrante de la menuiserie. Synonyme : vantaux
  • Ouvrant caché - Partie ouvrante de la menuiserie dissimulée derrière l’épaisseur du dormant.

P

  • Parclose - Profil assurant le maintien du vitrage.
  • Patte de fixation - Elément de quincaillerie permettant de fixer le cadre dormant sur la maçonnerie (équerre de fixation).
  • Paumelle - Elément de quincaillerie permettant de réaliser la rotation des ouvrants Synonyme : fiche
  • Penture - Elément de quincaillerie vissé à plat sur le battant des volets permettant de réaliser la rotation de ce dernier en se reprenant sur le gond.
  • Petits bois - Eléments décoratifs horizontaux et ou verticaux assemblés ou collés formant des petits carreaux sur les vitrages.
  • Pièce d’appui - Traverse basse élargie permettant de faire la jonction entre la menuiserie et le rejingot maçonnerie.
  • Plinthe - Bandeau horizontal posé sur la partie basse de la porte pour protéger celle-ci et améliorer son étanchéité.
  • PMR (norme) - Personne à mobilité réduite
  • Précadre - Ossature bois, métal ou aluminium posée à la périphérie d’une baie maçonnée.

Q

  • Qualicoat - Label de qualité pour le revêtement des façades métalliques Association pour le contrôle de la qualité dans l’industrie du laquage aluminium.
  • Qualimarine - La gamme qualité Marine « QUALIMARINE » consiste en une préparation de surface comprenant une double attaque chimique du métal, alcaline puis acide. L’attaque totale doit enlever au minium 2 g/m² de métal, avec un minium de 0,5 g/m² pour chacune des fonctions alacaline et acide.
  • Quincaillerie - Ensemble de pièces (poignées, ferrures) destiné à équiper la fenêtre.

R

  • Recouvrement - Profil réalisé à l’extrémité d’une pièce permettant de recouvrir une pièce par rapport à une autre. Synonyme : aile de recouvrement Exemple : le dormant de réno est équipée d’une aile de recouvrement de 30 mm
  • Rejet d’eau - Pièce saillante posée sur la traverse basse du cadre dormant permettant d’évacuer les eaux d’écoulement vers l’extérieur.
  • Rejingot - Elément maçonnerie préfabriqué positionné horizontalement sur l’acrotère béton permettant de maitriser l’étanchéité et de recevoir la pièce d’appui des menuiseries.

S

  • Soubassement - Partie inférieure des ouvrants constituée d’une traverse intermédiaire et d’un remplissage vitré ou plein
  • Soufflet - Système d’ouverture par lequel seule la partie haute de l’ouvrant bascule. L’ouverture est limitée. Synonyme : abattant.

T

  • Tableau - Partie de l’épaisseur du mur situé à l’extérieur d’une baie (jambages).
  • Tablier - Partie occultant d’un store. C’est l’élément qui masque la fenêtre. Le tablier d’un volet roulant désigne l’ensemble des lames. C’est l’élément qui s’enroule pour ouvrir la baie et se déroule pour la fermer.
  • Tapées d’isolation - Pièce destinée à compenser un manque d’épaisseur du dormant. Cette pièce est liée au cadre dormant et participe à l’étanchéité de la liaison fenêtre – gros œuvre.
  • Tapées persiennes - Accessoires qui se posent sur la menuiserie en vue d’installer des persiennes pliantes.
  • Tapées volet roulant - S’utilise lorsque l’on veut poser au-dessus de la menuiserie un volet roulant. Ces TVR peuvent éventuellement servir aussi de fourrures d’isolation. Ces tapées serviront de support sur les montants pour les coulissants de guidage du volet roulant.
  • Teinté masse - Pièce de PVC teintée lors de sa transformation par extrusion ou lors de tout autre procédé de fabrication.
  • Traitement IFH - Application d’un traitement de protection du bois dont les propriétés sont généralement les suivantes : insecticide : protection contre les piqures d’insectes ou de vers ; fongicide : protection contre les champignons ; hydrofuge : protection provisoire contre l’humidité ;
  • Traverse - Pièce posée horizontalement en « travers » des montants permettant de constituer l’ossature d’un dormant ou d’un vantail.
  • Treuil - Manœuvre par tringle permettant d’enrouler manuellement le tablier du volet roulant autour de son axe.

U

  • Ud - Coefficient d’isolation thermique de la porte exprimé en W/(M².K)
  • Uw - Coefficient d’isolation thermique de la fenêtre exprimé en W/(M².K)

V

  • Vantail - Partie mobile d’une menuiserie constituée d’un cadre et d’un remplissage

W

  • Warm edge - Therme anglais s’appliquant à certains intercalaires utilisés dans la fabrication de vitrages isolants. Profilé intercalaire à rupture de pont thermique situé à la périphérie du vitrage isolant entre les 2 couches de verre qui améliore de façon sensible les performances thermiques de la menuiserie (Uw)

 

GLOSSAIRE ESCALIERS

B

  • Balustres - Eléments de formes variées (section ronde ou carrée, bois ou métal) situés entre le limon de l’escalier et la main courante.

C

  • Contremarche - Panneau de bois vertical obturant l’espace entre 2 marches d’un escalier.

E

  • Echappée ou coup de tête - Hauteur libre à la verticale entre un nez de marche et le plafond, ou une autre marche de la volée supérieure ou tout élément de la construction. Elle ne doit pas être inférieure à 1,90m.
  • Emmarchement - Largeur des marches, prise entre les deux limons d’un escalier.
  • Encombrement - Dimensions hors tout au sol d’un escalier.

G

  • Garde-corps - Ensemble constitué de balustres et d’une main courante pour assurer une protection devant un vide. Celui-ci doit toujours être prévu à une hauteur minimum de 1m (1020 mm généralement).
  • Giron - Largeur de la marche d’un escalier mesurée de nez à nez sur la ligne de foulée.

H

  • Hauteur de l’escalier ou hauteur à monter - Distance entre les niveaux de départ et d’arrivée de l’escalier mesurée de sol fini à sol fini.
  • Hauteur de marche - Distance mesurée entre les faces supérieures de 2 marches consécutives d’un escalier.

L

  • Ligne de foulée - Ligne imaginaire correspondant à la trajectoire moyenne d’une personne montant et descendant un escalier
  • Limon - Pièce de bois inclinée supportant les marches, les contremarches et la rampe d’un escalier.
  • Lisses - Rampantes ou horizontales, elles protègent l'espace entre la main-courante et le limon, ou entre la main-courante et le sol, dans le cas d'un garde-corps horizontal. La "lisse basse" repose sur le sol, ou parfois peut coiffer le limon. Les lisses peuvent aussi être appelées filières.

M

  • Main courante - Partie supérieure de la rampe d’escalier, de forme ergonomique, qui sert d’appui à la main.
  • Marche - Surface horizontale où on pose le pied en montant l’escalier. Une marche peut être droite ou balancée.
  • Marche balancée - Marche de largeur variable dans le quartier tournant d’un escalier et dont le nez de marche n’est pas parallèle aux autres marches.
  • Palier - Plateforme horizontale à l’extrémité ou entre 2 volées d’un escalier.
  • Pas - Longueur correspondant à deux hauteurs de marches plus un giron.
  • Poteau - Pièce de forte section permettant l'assemblage des éléments : rampe, garde-corps, marches, contremarches et limons.

Q

  • Quart tournant, quartier - Partie où l’escalier change de direction à l’aide de marches balancées ou de palier de repos.

R

  • Reculement - Distance entre l’extrémité de l’escalier et le mur.

T

  • Trémie - Vide de la dalle permettant le passage de l’escalier. Le terme chevêtre peut être utilisé pour l’ouverture dans un plancher bois.

V

  • Volée - Ensemble de marches droites comprises entre deux paliers d’un escalier

 

GLOSSAIRE PARQUET

C

  • Chanfrein - Sciure en biais d’environ 1mm des bords droits de la surface de la lame, sur les longueurs et côtés des lames de parquets. Cette finition, du plus bel effet, met en valeur chaque lame du plancher et donne ainsi un relief très chic au sol.
  • Chape - Ouvrage en mortier de ciment surfacé ou autre (anhydrite) réalisé au sol sur une forme support.
  • Choix - En général, l’expression traduit la qualité du bois dont est composé le parquet : plus le choix est haut, plus il offre le meilleur de l’essence avec un rendu régulier et de rares imperfections naturelles. Pour les bois exotiques, tels que l’Hêtre, ou l’Érable, on parlera de Choix A, B ou C, ou encore de « Select » ou « Nature ». Pour le Chêne, les catégories sont un peu plus complexes et prennent en considération la présence et la taille de nœuds, d’aubiers… (Premier, PR bis, Pustique, Campagne). Le choix d’un parquet détermine souvent son prix de vente.
  • Contreparement - Face opposée au parement.
  • Couche d’usure - La couche d’usure est l’épaisseur de bois de la face visible que l’on ponce sans modifier l’aspect du parquet (partant du parement, épaisseur de bois le plus faible dans la section de l’élément sans interruption résultant d’un usinage).

D

  • Densité du bois - Elle varie d’une essence à l’autre en fonction de l’origine du bois et de ses propriétés naturelles.
  • Désaffleure - Différence de niveau entre deux lames.
  • DTU (Document Technique Unifié) - Un Document Technique Unifié est un texte normatif rédigé par la profession. Il constitue une référence commune pour tous les intervenants du bâtiment : maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, entreprises, artisans, contrôleurs techniques, experts des assurances… Ne pas respecter le DTU peut entraîner l’exclusion des garanties offertes par les polices individuelles d’assurance. Pour le client final, c’est la certitude de la réalisation par des professionnels d’ouvrages conformes aux règles de l’art (choix des produits et mise en œuvre). Un DTU a deux fonctions : - présenter les ouvrages traditionnels qu’il vise, leurs domaines d’emploi et les produits associés - décrire les étapes de mise en œuvre
  • En règle générale, un DTU couvre uniquement les aspects de comportement mécanique et de durabilité des ouvrages. Les autres performances notamment acoustiques et feu doivent faire l’objet de procès-verbaux d’essais. Edité par l’AFNOR, tout DTU est une norme Française NF reconnue au niveau européen.
  • Durabilité - Capacité du bois à résister à la pourriture quand il est utilisé.
  • Duramen - Partie centrale de l’arbre aussi appelée bois de cour ou bois parfait. Elle est toujours plus sombre que l’aubier.
  • Dureté - Faculté qu’a un bois de résister à la pénétration d’un corps dur. Souvent exprimée avec les tests dits Monnin, brinell. Cette mesure est prise sur une essence dont le taux d’humidité est identique à celui présent dans un plancher domestique (entre 8 et 10%).

E

  • Égrenage - Ponçage léger entre deux couches de finition avec un abrasif très fin ou une laine d’acier douce. L’égrenage élimine une rugosité de surface provenant du relèvement des fibres. Le grain de l’abrasif doit être adapté au grammage et à la dureté du produit. Si le grammage est faible et le produit tendre, le grain sera de 240 à 280. Si le grammage est fort, le grain sera de 220 à 240. Si le produit est dur, le grain sera de 180 à 240.
  • Essence - Elle désigne l’origine du bois et ses caractéristiques originales.

F

  • Fil de bois - Sens des fibres du bois.
  • Finition - Opération qui consiste à donner aux pièces de bois sciées une largeur et une épaisseur uniformes tout en faisant disparaître le plus possible les irrégularités de surface laissées ou produites par les opérations précédentes.
  • En général, les finitions sont classées suivant leurs propriétés réfléchissantes. Aussi distingue-t-on les finitions mates (huilés), les finitions satinées, les finitions demies brillantes et les finitions brillantes (vernis).
  • Frise - Pièce de bois brut de sciage avivé parallèle ayant les dimensions requises pour la fabrication des lames à parquet. Élément en bois massif aux faces sensiblement planes et parallèles, de section rectangulaire, obtenue par sciage et ayant les dimensions requises pour la fabrication des lames à parquet ou à plancher.

G

  • Gauchissement - Modification dimensionnelle subie par le bois sec aux variations du degré.
  • Grain - Impression visuel produite par la dimension des éléments du bois et de ses vaisseaux. Le grain peut être fin ou grossier.

H

  • Huilé - Produit fini consistant en l’application d’une huile protectrice à l’aspect satiné. Cette finition met en valeur l’aspect naturel du bois et lui confère un aspect authentique et traditionnel. Même teintée (blanche, marron ou autre), elle laisse apparaître les veinages du bois.

L

  • Lambourde - Pièce de chêne servant à soutenir un parquet. Poutre fixée le long d’un mur pour recevoir les solives. Élément de bois intermédiaire de plus faible section, placé directement sous le parquet, destiné notamment à faciliter sa pose et disposé généralement dans un sens perpendiculaire aux lames.
  • Lame à parquet à rainure et languette - Lames à parquet où un côté et une section travers sont pourvus d’une languette, et où le côté et la section opposés sont pourvus d’une rainure.
  • Languette - Sorte d’excroissance continue pratiquée dans l’épaisseur de la frise, destinée à entrer dans la rainure d’une lame contiguë. Partie saillante continue façonnée dans l’épaisseur d’un côté et/ou d’une section travers de dimensions réduites. On distingue la languette prise dans la masse et la languette rapportée.
  • Lasure - Produit d’imprégnation du bois assurant non seulement sa protection sanitaire, mais en même temps sa finition décorative.

N

  • Nœud - Partie très dense et dure à l’intérieur de l’arbre, visible dans les planches.

P

  • Parement - Face destinée à rester apparente après la pose. Face supérieure et préférée d’un élément de parquet après pose.
  • Parquet - Le parquet est un assemblage de lames de bois avec rainure et languette, clouées sur des lambourdes (ou collées) selon une disposition régulière, qui garnissent le sol d’une habitation.
  • Ponçage - Passage au papier de verre (de différentes épaisseurs) du bois avant peinture, vernissage, afin de repousser les pores, faire disparaître les aspérités du bois pour une meilleure adhérence.
  • Pose flottante - Tout système d’installation permettant à chaque élément d’être fixé à l’autre, mais indépendant de la surface support. Le revêtement est solidarisé du sol-support par l’interposition d’un matériau isolant afin qu’il n’y ait aucun point de contact entre eux.

R

  • Rainure - Entaille en longueur pratiquée dans l’épaisseur de la frise, destinée à recevoir une languette.

V

  • Veinage - Effet provoqué par les veines du bois

S

  • Solive - Poutre traversant une pièce de part et d’autre pour s’encastrer aux deux extrémités dans les murs opposés et formant le plancher sur lequel repose le parquet de la pièce située au-dessus. Pièce de bois généralement de forte section, élément principal d’un plancher.

V

  • Vernis / Vitrification - Produit fini consistant en une préparation non pigmentée dont les matières lui confèrent des propriétés protectrices, et qui, par application, forme un feuil dur, translucide, brillant, satiné, ou mat et résistant.
  • Vieilli - Le vieillissement est un procédé qui allie la teinte, le martelage, le mitraillage, les griffes, l’ huilage… Il se pratique en usine, jusqu’à obtention d’un parquet d’aspect usé, tout en gardant les propriétés d’un parquet neuf.

 

GLOSSAIRE PERGOLA

B

  • Bio climatique - Equipement conçu de façon à tirer le meilleur parti du rayonnement solaire et de la circulation naturelle de l’air.
  • Bio Solaire - Idem Bio climatique avec en plus l’utilisation de panneaux photovoltaïques afin de rendre autonome la pergola.

C

  • Chéneau - C’est un conduit collectant les eaux pluviales à la base de la toiture ou entre deux versants, pour en permettre l'évacuation vers les tuyaux de descente.

P

  • Poutre - Partie horizontale située sur le périmètre supérieur de la pergola.
  • Poteaux - Ils assurent le bon maintien de la toiture. Ils peuvent permettre l’écoulement de l’eau de pluie, mais ils servent également à loger les équipements électriques.
  • Pose libre - Cette appellation est utilisée lorsque la pergola n’est pas accolée à un mur. Elle a alors 4 pieds.
  • Pose murale - La pergola n’a pas de pied du côté accroche murale. A noter que la fixation murale des pergolas ELEANCE est également invisible.

 

GLOSSAIRE PLACARDS ET RANGEMENTS

D

  • Dressing - Le dressing est une petite pièce placée près d'une chambre à coucher et aménagée pour ranger des vêtements et s'habiller. Mais par extension, on appelle également dressing l'espace, à l'intérieur de la chambre, destiné à organiser le rangement des vêtements et accessoires de mode (chaussures, sacs, foulards...).
  • Dressing d'angle - Le dressing d'angle optimise l'espace de rangement en utilisant l'angle de la pièce, souvent compliqué à aménager. Un nombre important d'accessoires sont spécifiquement conçus pour l'agencer au mieux, comme les étagères et les barres de penderie d'angle.
  • Dressing double - Imaginé pour ranger dans un même espace les vêtements et accessoires de deux personnes partageant la même chambre, le dressing double est une combinaison de modules (tiroirs, penderies et étagères) qui rationalise l'organisation de l'espace, pour deux.
  • Dressing en U - Le dressing en U est souvent utilisé pour aménager une pièce dédiée. Il permet de rentabiliser l'ensemble des murs de la pièce, angles compris, et de laisser un espace au milieu, qui servira à se changer.

I

  • Imposte - L'imposte désigne la partie supérieure d'une porte. Parfois, il y a un grand écart entre la taille de la porte que vous choisissez pour fermer votre espace de rangement, et le plafond.

P

  • Penderie (basculante ou télescopique) - La penderie est un élément essentiel du dressing. C'est la partie du rangement servant à suspendre les vêtements. Généralement le minimum de profondeur est de 50 cm, il faut compter 110 cm de hauteur pour pouvoir y accrocher chemises et vestes. Une penderie dite "longue'", pour manteaux et robes, nécessite une hauteur de 165 cm. Pour gagner encore plus d'espace, la penderie peut être basculante ou télescopique.
  • Porte battante (ou pivotante) - Elles permettent d'accéder à l'ensemble des rangements, et de visualiser facilement le contenu du placard Idéale pour les petites et moyennes surfaces, il faut pouvoir l'ouvrir sans obstacle, et prévoir, de ce fait, un dégagement d'au moins 60 cm.
  • Porte coulissante - La porte coulissante est un panneau mobile (vantail), qui se déplace le long d'un rail à l'aide de roulettes. Elle permet de fermer un espace de rangement sans encombrement extérieur. Le gain de place est alors maximum.
  • Porte coulissante à galandage - La porte à galandage est une porte coulissante dont les vantaux, au lieu de se superposer, s'encastrent dans un caisson installé dans le mur ou la cloison. Elle est très utilisée pour les séparations de pièces.
  • Porte pliante - La porte pliante est à mi-chemin entre la porte battante et la porte coulissante. Elle est composée de vantaux repliables et de rails hauts et bas qui lui permettent de coulisser. Elles sont très utiles pour les rangements peu larges, et demandent un dégagement de 40 cm maximum.
  • Portes sous comble - Le placard sous comble est idéal si vous souhaitez installer des portes coulissantes sous des combles, ou encore sous un escalier. Il permet de rattraper des pentes de 17% à 63%
  • Porte- chaussures - Le porte-chaussures est un espace de rangement indispensable pour disposer les chaussures du quotidien, et ne plus les voir trainer dans l'entrée. Plusieurs modèles existent, les modèles statiques, télescopiques ou coulissants, en fonction des dimensions de votre dressing.
  • Porte-cravates - Statique, coulissant ou télescopique, placé près de la penderie dans laquelle se trouvent vos chemises, le porte-cravates est un accessoire à ne pas négliger.
  • Porte-pantalons - Un pantalon ne se plie pas. Il se pose délicatement sur une tringle pour éviter les faux plis. Statique, coulissant ou télescopique, il vous garantira des tenues impeccables.

R

  • Rail - Lors de la pose d'un placard ou d'une séparation de pièce, des rails sont installés au sol et au plafond. On y glisse les vantaux afin qu'ils coulissent pour obtenir l'ouverture et la fermeture de la porte.
  • Remplissage - Le remplissage évoque le matériau qui va composer la porte - mélaminés décors (unis, tons bois ou fantaisie), verres (miroirs, verres laqués, gravés ou imprimés), vernis et laques déterminent le style de votre façade. Le choix des matières et des couleurs, en harmonie avec votre intérieur, donne du sens à votre déco.

T

  • Tablette - La tablette permet de créer les étagères de votre placard, sur lesquelles vous installerez objets et vêtements. Il faut compter 35 cm de largeur, 40 cm de profondeur et 30 cm de hauteur pour une pile de vêtements. Faites attention à l'épaisseur de la tablette que vous choisissez, en fonction de ce que vous souhaitez disposer dessus.
  • Télescopique - Cela signifie que les accessoires peuvent s'emboiter et coulisser les uns dans les autres, afin de s'adapter au mieux à votre espace de rangement. On dit aussi qu'ils sont escamotables.
  • Tiroir - Le tiroir est un espace de rangement à ne pas négliger. Il permet d'organiser les accessoires au mieux grâce aux kits croisillons qui peuvent le compartimenter

V

  • Vantail - Le vantail est une partie de la porte de placard. C'est un panneau composé de bois, de verre et/ou de miroir, qui s'encastre dans les rails. Une façade de placard peut être composée d'un ou plusieurs vantaux.

 

GLOSSAIRE PORTAIL DE CLÔTURE

A

  • Alvéovis - Alvéole, située à l’intérieur d’un profilé aluminium, destinée à recevoir une vis.
  • Anti-UV - Traitement pour protéger des ultra-violets.
  • Arrêt multipostions - Pièce de quincaillerie fixée au sol qui maintient la porte en position ouvert
  • Arrêt tampon - Pièce de quincaillerie fixée au sol sur laquelle vient butter un portail battant ou coulissant en ouverture
  • Arrêt vipère - Ensemble de pièces de quincaillerie fixée au sol et sur le bas du portail qui maintient la porte en position ouvert
  • Automatisme à crémaillère - Cet automatisme est prévu pour motoriser tous les types de portails alu coulissants, aussi bien les modèles sur rail que les modèles autoportants. Ce système est simple, efficace mais également très discret pour ne pas nuire à l'esthétisme du portail en aluminium.

B

  • Battant - Ce type de portail est le plus répandu. Généralement, le portail alu battant se compose de deux vantaux ouvrant vers l'intérieur, mais il existe des portails à un seul battant. S'il s'agit de deux battants, ces derniers peuvent être asymétriques. L'angle d'ouverture des battants est généralement de 90°, mais peut aller jusqu'à 180°.
  • Barreau - Profil alu ou pvc disposé verticalement et garnissant l'espace entre les traverses des portails, portillons et clôtures.
  • Bras - Elément d'un système de motorisation de portail, le bras est articulé et transmet le mouvement d'ouverture du moteur au portail alu. Dans ce système, le moteur est généralement fixé sur les piliers et l'extrémité du bras sur une traverse du portail, renforcée à cet effet.

C

  • Crapaudine - Fixation dans laquelle votre portail s'insère, permettant à ce dernier de pivoter (ouvrir / fermer)
  • Cylindre - Bloc central d'une serrure à barillet

E

  • Egrenage - Opération qui consiste à effectuer un pinçage léger.
  • Embouts - Élément décoratif soudé en bout de barreau

F

  • Festonnage - Tôle décorative d'habillage pour le bas ou le haut des portails.

G

  • Gâche - Petit boitier fixé sur le dormant dans lequel s'engage le pêne d'une serrure. Cette gâche peut-être électrique. Dans ce cas, elle est munie d'un dispositif électro-aimant dont le contact sec provoque l'effacement de la gâche.
  • Galets - Petites roues très résistantes sur lesquelles repose un portail alu coulissant sur rail, et qui lui permet de « rouler » sur ce rail.
  • Ghostopener - C'est un automatisme de portail placé à l'intérieur des montants du portail dans le cas d'un portail à battants, ou dans le pilier de guidage s'il s'agit d'un portail coulissant. Dans les deux cas, le portail conserve toutes ses qualités esthétiques tout en garantissant une ouverture discrète et rapide, sans oublier l'ouverture partielle et le déverrouillage extérieur.
  • Gond - Pièce de serrurerie qui sert à la fois de pivot et de support à un vantail. Il peut être vissé ou scellé.

H

  • Hydrofuge - Traitement visant à préserver de l’eau, de l’humidité

M

  • Manchon - C'est une pièce utilisée pour la fixation des traverses de clôtures aluminium sur les poteaux. Il existe des manchons pour traverses 40x40 et 65x40. Il n'est utilisable que sur les poteaux alu et les piliers à surfaces planes.
  • Mécano-soudé - Système d'assemblage pour les portails, les clôtures ou les garde-corps aluminium dans lequel la traverse vient s'insérer dans une découpe à la forme réalisée dans le montant. Cet assemblage est ensuite renforcé par une soudure.
  • Montant - C'est la partie verticale d'un cadre de portail.
  • Mortaise - Entaille faite dans une pièce de bois pour recevoir le tenon d’une autre pièce.

P

  • Palmette d'angle, rosace, marguerite... - Éléments de décoration destinés à agrémenter les portails aluminium.
  • Patte - Pièce utilisée pour la fixation latérale des clôtures. Une patte est essentiellement employée lorsque le pilier a une surface bosselée.
  • Paumelle - Pièce métallique dans laquelle s'insère le gond, permettant à votre portail de pivoter. Elle est fixée à l'arrière de votre portail, rendant la charnière invisible depuis l'extérieur.
  • Pêne - Pièce mobile d’une serrure, actionnée par la poignée, qui s’engage dans la gâche pour verrouiller le vantail.
  • Penture - Élément métallique décoratif fixé à plat sur le portail et permettant de soutenir celui-ci sur le gond
  • Portail Coulissant - Contrairement au portail à battants, le portail coulissant s'ouvre de manière latérale, par translation. Il est particulièrement adapté aux portails de grande taille, mais également aux cours exiguës ou en pente. Certains le trouvent plus esthétique qu'un portail classique à battants. Il existe deux types de portails coulissant - les portails coulissants sur rail, les portails coulissants autoportants.
  • Portail Coulissant sur rail - Muni de galets, ce portail coulisse sur un rail en inox fixé au sol - l'ouverture se fait donc latéralement. Ce rail doit être fixé sur une fondation en béton hors gel sur toute sa longueur d'ouverture, pour garantir à terme un bon fonctionnement.
  • Portail Coulissant autoportant - Portail à ouverture latérale, conçu pour pouvoir coulisser sans s'appuyer sur des galets. Il ne nécessite donc pas de rail au sol, ce qui présente de nombreux avantages. En effet, le rail vissé au sol fait souvent obstacle au bon écoulement de l'eau et forme donc un barrage pour toutes les saletés charriées par l'eau de ruissellement. De plus il nécessite une fondation en béton sur l'ouverture et le dégagement, soit environ 2 fois la taille du portail alu.
  • Portillon - Petite porte placée à côté du portail permettant un accès piéton à la propriété.
  • Profilé - Un matériau profilé est un matériau pour lequel on a donné un profil. On parle alors de profilé aluminium ou profilé PVC. Nous utilisons ce terme pour désigner les parties qui composent nos portails PVC et aluminium.

R

  • Refoulement - Longueur nécessaire au coulissant en plus de la longueur du portail.
  • Rosace, petite rosace, rosace palmette - Éléments de décoration pour les portails aluminium et métalliques.

S

  • Sabot (ou butée) pour motorisation (ou butée manuelle) - Pièce d'arrêt fixée au sol.
  • Soubassement - Partie inférieure de votre portail.

T

  • Tenon - Partie saillante, à l’extrémité d’une pièce destinée à s’ajuster dans une partie creuse correspondante (mortaise).
  • Thermo laquage - Opération de traitement des profilés aluminium qui consiste à appliquer une peinture poudre, puis à cuire au four ce revêtement. Le thermo laquage apporte à vos produits une finition parfaite, une réelle protection permettant ainsi de prolonger la durée de vie du produit.
  • THT - Traitement haute température.
  • Traverse - Partie horizontale d'un cadre de portail alu, de clôture ou de garde-corps. Généralement, les clôtures disposent d'une traverse haute et d'une traverse basse. Les portails sont le plus souvent équipés de la traverse haute, de la traverse basse et d'une traverse intermédiaire servant à renforcer la structure ou à séparer 2 zones du portail.
  • Types d'ouvertures - L’ouverture normale (dite à la française) se fait entre piliers à 90°. On peut aussi trouver une pose entre piliers avec fixation arrière piliers, une pose entre piliers avec fixation entre piliers (permet une ouverture intérieure à 180°), une ouverture extérieure et enfin une ouverture sur pente.

V

  • Vantail - partie mobile (battant) d’un portail.
  • Vérin - L'automatisme à vérins offre une solution simple et sans entretien pour motoriser un portail en aluminium. Situé à l'intérieur (coté cours), le vérin est raccordé au moteur et fixé sur une traverse du portail. Il faut veiller à la solidité de cette traverse afin qu'elle ne subisse pas déformation suite aux efforts générés par le vérin. Ce type d'automatisme n'est disponible que pour les portails à battants.
  • Verrou baïonnette - Dispositif pour maintenir une porte ouverte ou fermée quand il n'y a pas de butée ou d'arrêt multipostions

 

GLOSSAIRE PORTES DE GARAGES

A

  • Accouplement - Pièce en forme de bague qui établit la jonction entre 2 axes ressort sur une porte sectionnelle.
  • Axe ressort - Appelé également ligne d'arbre, cet axe supporte les ressorts, les tambours et les parachutes d'une porte sectionnelle. L'ensemble sert à compenser le poids de la porte en mouvement.

B

  • Bandes de contact - Ce sont des bandes en caoutchouc clippées le long de chaque côté du tablier d'une porte basculante. Celles-ci sont munies à l'intérieur d'un fil qui lorsqu'il est pressé, envoi un signal électrique et stoppe puis inverse le mouvement du tablier. Il s'agit d'une sécurité anti-écrasement lors de la séquence de fermeture automatique.
  • Barre d'écartement - 2 fonctions: Au montage, elle permet de régler l'écartement entre les 2 rails verticaux. Ensuite, elle se fixe à l'arrière, entre les 2 rails horizontaux pour conserver le même écartement.
  • Bras - Il met la porte basculante en mouvement. Il s'agit de la partie rigide qui transmet le mouvement du motoréducteur au tablier.

C

  • Cellules - système de sécurité composé d’un émetteur et d’un récepteur. L’émetteur émet un rayon vers le récepteur. Si ce rayon est coupé par une personne ou un obstacle, la porte stoppe et inverse son mouvement.
  • Contrepoids - Lorsque le tablier d'une porte basculante est en mouvement, il faut soulager l'effort exercé par le moteur dans le plan vertical. On dispose à cet effet, dans le poteau et relié par des sangles, d'un contrepoids mobile. Sa masse est équivalente à celle du tablier
  • Coulisses - Se présentent par deux de chaque côté du rideau métallique. Cela sert de rail pour guider le tablier. Existent de différentes profondeurs en fonction du type de rideau et de la résistance demandée (50 mm, 60, 80, 100 ou 120 anti tempête)

E

  • Easy-click - Système qui facilite et simplifie la fixation de la ligne d'arbre sur le linteau d'une porte sectionnelle. Ce système autorise l'installateur à travailler seul pendant le montage.
  • Ecoinçon - place latérale disponible de chaque côté de la baie.
  • Epoxy - Il s'agit d'une technique de peinture par poudrage sur le métal puis de chauffage. L'ensemble est dit thermolaqué

L

  • Linteau - Partie fixe située au-dessus du tablier et qui repose sur les poteaux. Le linteau rigidifie la partie supérieure de la porte et renferme des pièces qui permettent le passage de câbles, de connections électriques, de sangles etc...

M

  • Micro rainuré - Aspect extérieur d'un panneau de porte sectionnelle, il présente un aspect ondulé.

P

  • Palier - Pièce métallique qui permet la rotation d'un arbre grâce à un système de roulement à billes. Le palier est positionné au milieu de la ligne d'arbre d'une porte sectionnelle ou d'une porte souple et rapide. Fixé au linteau, il rigidifie également la ligne.
  • Palpeur - Bande en caoutchouc semi-rigide positionnée à la base d'un tablier. Un capteur court à l'intérieur et en cas d'écrasement, il déclenche un contact qui stoppe et inverse le mouvement. Il contribue à la sécurité de l'automatisme.
  • Panneau isolé - Panneau d'une porte sectionnelle composé de 2 plaques d'acier qui enferme de la mousse polyuréthane. Ces panneaux présentent deux épaisseurs en fonction de l'isolement demandé: 40 ou 80 mm
  • Pare-chute ressort - Système antichute situé à côté du ressort qui permettra, en cas de rupture du ressort, de stopper la descente brutale du tablier.
  • Passage libre - Largeur et hauteur disponibles pour le passage lorsque la porte ou le portail sont ouverts.
  • Poly grain - Aspect extérieur d'un panneau de porte sectionnelle, il présente un aspect lisse.
  • Porte à déplacement latéral - Porte composée de plusieurs panneaux verticaux articulés entre eux et dont le déplacement s'effectue dans le plan, le long du mur du garage
  • Porte à effacement latéral - Appelée également porte à enroulement latérale, elle se caractérise par un panneau souple qui s'enroule autour d'un axe vertical positionné dans un caisson.
  • Porte automatique - On dit qu'une porte est automatique lorsque son mouvement est commandé par une télécommande, un clavier à code, une commande électrique, un téléphone mobile etc...
  • Porte basculante - Il s'agit d'une porte avec un panneau monobloc. Celui-ci bascule de haut en bas grâce à un bras et il glisse dans des rails.
  • Porte basculante débordante - Se dit d'une porte dont le tablier empiète sur la zone extérieure d'entrée pendant sa phase de mouvement.
  • Porte basculante non débordante - Se dit d'une porte dont le tablier reste à l'intérieur du garage même pendant la phase d'ouverture et de fermeture. Cette porte est conseillée par exemple en bordure de voie.
  • Porte motorisée - C'est une porte dont les séquences de mouvements sont provoquées par un ou plusieurs moteurs
  • Porte sectionnelle - Il s'agit d'une porte dont le tablier se compose de plusieurs panneaux articulés et reliés entre eux les uns au-dessus des autres.
  • Portillon - Il permet le passage des piétons sans ouvrir la porte ou le portail. Il peut être adjacent (à côté) ou intégré dans le tablier. Ce n'est pas une issue de secours.

R

  • Rails - Il s'agit d'un système de guidage des galets de votre porte. Ils sont horizontaux, inclinés ou verticaux. Un rail au sol métallique guide également les roues d'un portail coulissant.
  • RAL - Provient de l'allemand, ReichsAusschuß für Lieferbedingungen, institut pour l'assurance qualité et le marquage associé. Il s'agit d'un système de codification des couleurs, principalement de peinture dans l'industrie. Ce système se présente sous forme d'un éventail de fiches cartonnées appelé nuancier. Chaque fiche représente une teinte associée à un nombre à 4 chiffres. Par exemple, notre nuancier, RAL « classic », comporte 200 couleurs que nous appliquons sur nos portes et portails. Quelques couleurs sont très répandues et forment le standard de base sur certains produits comme le blanc RAL 9016 ou RAL 9010 et le vert RAL 6005. Le RAL n'est pas la seule référence de couleurs et différents nuanciers sont utilisés en Europe (voir nuancier).
  • Recul - (ou refoulement). Définit la zone située à l'arrière de la porte et donc l'occupation de l'espace intérieur lorsque la porte est ouverte.

S

  • Stucco - Aspect intérieur d'un panneau de porte sectionnelle, il présente un aspect légèrement granuleux et rainuré

T

  • Tablier - Panneau qui constitue la partie mobile d'une porte. Ce tablier est composé d'une armature rigide. A l'intérieur, différents matériaux habillent le tablier ; du bardage en acier, des barreaux, des panneaux de bois lisses ou sculptés, des panneaux isolés, des bâches en PVC, etc....
  • Tambour - Pièce, cylindrique ou conique ou cylindro-conique, autour de laquelle vient s'enrouler le câble de tractage du tablier d'une porte sectionnelle

U

  • U - Valeur U est un coefficient d'isolation. Plus le chiffre est faible, meilleure sera l'isolation du produit. La valeur U indique la quantité de chaleur qui passe en 1 heure à travers 1 m² de surface avec une différence de température de 1°C ou 1°K (Kelvin) entre l'intérieur et l'extérieur.

W

  • Woodgrain lisse - Aspect extérieur d'un panneau de porte sectionnelle, il est veiné bois
  • Woodgrain rainuré - Aspect extérieur d'un panneau de porte sectionnelle, il est veiné bois avec, 5 ou 6 rainures par panneau

 

GLOSSAIRE PORTES D’ENTREES

A

  • AEV - Performance à l'air, à l'eau et au vent calculée par le FCBA (Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement). Les portes NF ont un classement minimum de - A3 E2B VA3.
  • Anti-dégondage - Pièce de renfort placée entre l'ouvrant et le dormant et rendant le dégondage de la porte impossible.

B

  • Barillet - Elément central, cylindrique, dans lequel on rentre la clé. En option, vous pouvez renforcer sa résistance à l’effraction.
  • Bâti - Voir dormant.
  • Bi coloration - Couleur extérieure différente de la couleur intérieure.
  • Bloc – porte - Ensemble ouvrant/dormant (+ tapées éventuellement).

C

  • C.E - Conformité européenne. Le marquage C.E est une autorisation de mise sur le marché qui atteste de la qualité et de la conformité des produits.
  • Châssis ouvrant - Cadre vitré et mobile d'une porte (le plus souvent à grilles) facilitant l'entretien et l'aération.
  • Cimaise - Pièce de bois décorative destinée à habiller la traverse médiane de l'ouvrant d'une porte.
  • Cintrage - Action de donner une forme courbe (demi-cercle, arc de cercle ou assemblage d'arcs) à la partie supérieure d'une porte (traverses supérieures de l'ouvrant et du dormant) ou à une imposte.
  • CNPP - Centre National de Prévention et de Protection qui réalise les tests antieffraction.
  • Coefficient Ud - Coefficient d'isolation mesurant les capacités d'isolation d'une porte d'entrée. Il est exprimé en W/(m².K). Plus la valeur du coefficient est faible, meilleure est l'isolation. Exemple - Ud = 1 W/m²,K
  • Cylindre - Barillet

D

  • Dimensions hors tout - Hauteur x largeur de la porte, dormant inclus.
  • Dimensions passage - Dimensions entre chaque bord du dormant et disponibilité pour le passage lorsque la porte d'entrée est ouverte.
  • Dimensions tableau - Dimensions de la porte correspondant à la partie visible depuis l'extérieur, une fois la porte posée = dimensions une fois la maçonnerie finie.
  • Dormant - Encadrement de la porte scellé dans la maçonnerie et composé de deux montants, d'une traverse et d'un seuil.
  • Dormant rénovation - Dormant adaptable sur un ancien dormant par un système de vérin réglable. Permet de changer sa porte d'entrée sans casser l'ancien dormant et sans dégrader les murs ou le sol de la maison.
  • Dormant élargi - Bâti d'une section plus importante que le standard et utilisé dans certains cas de sur mesure (ouverture légèrement plus large que la largeur de la porte). Cette technique utilisée est à privilégier à l'élargisseur plus commun en menuiserie.

E

  • Eco certification - L'éco certification garantit l'origine des bois et la gestion durable des forêts dont ils sont issus. Par exemple, les bois tropicaux proviennent de forêts légalement gérées, soumises à un plan de gestion durable dans lesquelles le renouvellement de la ressource forestière est assuré. Le chêne est issu de forêts françaises éco certifiées PEFC.
  • Egrenage - Léger ponçage réalisé avant d'appliquer la lasure ou la laque sur les portes bois (permet une meilleure accroche).

F

  • Fiche - Pièce de quincaillerie assurant l'articulation de l'ouvrant sur le dormant (=charnières, paumelles).
  • Fiches tridimensionnelles - Fiches ou paumelles pouvant être réglées dans le sens de la hauteur (montée), de la largeur (translation) et de la profondeur (compression) à l'aide d'une simple clé Allen.
  • Fixe - Partie pleine ou vitrée venant s'ajouter à l'ouvrant pour augmenter la largeur de la porte (ouverture impossible). Esthétique similaire ou associée à l'ouvrant principal.
  • Fixe en dormant - Partie pleine ou vitrée s'intégrant au dormant pour en augmenter la largeur (ouverture impossible).
  • Fusing - Technique artisanale de fabrication par superposition et fusion de plusieurs vitrages créant d'originaux effets de relief et/ou de couleur. Réalisée par des maîtres verriers, chaque pièce est unique.

G

  • Gâche ou Gâche électrique - Pièce métallique encastrée dans le cadre fixe de la porte et dans lequel s'engagent le pêne et les rouleaux d'une serrure. La gâche électrique permet d'actionner l'ouverture de la porte à distance grâce à un interrupteur et un interphone.
  • Heurtoir - Marteau de porte monté sur une charnière. Souvent utilisé comme élément de décoration.
  • Huisserie - Voir dormant.

I

  • Imposte - Partie fixe ou mobile, vitrée ou non, placée au-dessus du vantail de la porte. Elle peut apporter clarté (vitrage) et combler une ouverture importante en hauteur. Peut-être rectangulaire ou cintrée.

J

  • Jet d'eau - Le jet d'eau constitue la partie supérieure de la plinthe. Sa forme est destinée à chasser vers l'appui maçonnerie les ruissellements et à éviter toute pénétration d'eau.

K

  • Kotibé - Essence africaine éprouvée de longue date en menuiserie extérieure. Il a une excellente densité (750 kg/m3). Il a un grain fin et un bel aspect merisier. Il se régénère naturellement et facilement.

M

  • Meneau - Montant fixe séparant le vantail d'un fixe, d'un semi-fixe ou d'un fixe en dormant.
  • Moabi - Essence africaine qui est éprouvée de longue date en menuiserie extérieure pour son excellente densité (870 kg/m³), son grain fin et son bel aspect merisier.
  • Monobloc - Constitué d'un seul panneau. Les avantages de la conception monobloc - l'esthétique (évite le disgracieux cadre montants / traverses).
  • Montant - Pièce verticale d'un ouvrage assemblé.
  • Moulure - Ornement servant à souligner la forme d'une porte.
  • Mousse isolante extrudée - Matériau assurant l'isolation thermique des portes aluminium, mixte, Avant Garde et bois contemporaines.
  • Movingui - Essence africaine qui est éprouvée de longue date en menuiserie extérieure e pour sa densité (730 kg/m³), son doux veinage et son esthétique chêne clair.

O

  • Ouvrant - Partie mobile de la porte.
  • Ouverture vers l'extérieur (aussi appelé ouverture à l'anglaise) - Porte qui s'ouvre vers l'extérieur. Principe très utilisé dans les lieux publics quand il s'agit de favoriser rapidement la sortie des personnes vers l'extérieur (sorties de secours par exemple).

P

  • Performances thermiques - Les performances thermiques définissent la capacité d'une porte à garder la chaleur
  • Panneaux plates-bandes - Panneaux en bois usinés pour créer du relief dans le respect des règles de la menuiserie traditionnelle.
  • Parclose - Pièce de faible section servant au maintien des vitrages ou des parties pleines (panneaux) des vantaux. Petite moulure intérieure.
  • PEFC - Program for the Endorsement of Forest Certification schemes (Programme européen de forêts Certifiées). Le label PEFC atteste que le bois a été récolté dans des forêts dont les propriétaires se sont engagés à respecter les règles de la gestion durable.
  • Pêne - Pièce mobile d'une serrure. Son engagement dans la gâche centrale du dormant assure l'immobilisation de l'ouvrant.
  • Plein cintre - Profil des traverses hautes du dormant et de l'ouvrant d'une porte décrivant exactement un demi-cercle.
  • Plinthe - Pièce rapportée sur la traverse inférieure des châssis, ayant pour but de rompre le cheminement de l'eau de pluie.
  • PMMA - Le PMMA alias Poly MethylMeth Acrylate est un thermoplastique transparent. Ce polymère est plus connu sous son nom commercial de Plexiglas.
  • Poignée de tirage - Poignée obligatoirement associée à une serrure manuelle à ouverture à la clé - une fois la porte fermée, l'ouverture n'est possible qu'à l'aide de la clé.
  • Porte fermière - Porte dont l'ouvrant est divisé en deux parties mobiles indépendantes - une basse et une haute.
  • Post formé - Un panneau post formé est un panneau qui a été mis en forme et auquel on a donné du relief vers l'intérieur dans un souci d'esthétique.
  • Porte mixte - Porte d'entrée associant deux matériaux. Les portes mixtes sont en aluminium à l'extérieur (couleur, facilité d'entretien) et en bois, Moabi ou Chêne, à l'intérieur (chaleur, relief).

R

  • RAL - Nuancier international de définition des différentes teintes sur lequel tous les fabricants se sont alignés.
  • Rupture de pont thermique - Procédé d'assemblage sur l'ouvrant et sur le dormant aluminium qui améliore l'isolation thermique et permet d'éviter la condensation.

S

  • Semi-fixe - Partie pleine ou vitrée venant s'ajouter à l'ouvrant d'une porte pour en augmenter la largeur de passage (par son ouverture possible).
  • Sens d'ouverture - Toutes nos portes peuvent s'ouvrir en tirant vers l'intérieur ou en poussant de l'extérieur vers l'intérieur, vers la gauche ou vers la droite. Le sens d'ouverture doit être précisé au moment de la commande.
  • Serrure automatique - Serrure automatique (plus besoin de relever la poignée) composée de 2 rouleaux, d'un pêne dormant et d'un pêne demi-tour.
  • Serrure manuelle - Serrure dont les points de fermeture s'actionnent en relevant la poignée. Si la poignée n'est pas relevée à chaque fois, la porte est mal fermée et sujette à déformation.
  • Seuil - Traverse basse du dormant d'une porte, le seuil en aluminium permet d'assurer l'étanchéité. Pour personnes à mobilité réduite la norme est de (inférieure ou égale à 20 mm).
  • Soubassement - Partie basse d'une porte.

T

  • Tapée - Pièce rapportée sur la face extérieure du dormant destinée à masquer l'isolation et/ou à recevoir les persiennes.
  • Thermo laquage - Procédé de laquage à chaud utilisé sur les portes aluminiums assurant un maintien des couleurs et des brillances
  • Traverse - Pièce horizontale d'un ouvrage de menuiserie.

V

  • Vantail - Ouvrant, fixe ou semi-fixe
  • Verres trempés (ex verre Sécurit) - Le procédé de trempage (traitement thermique) permet d'augmenter la résistance du vitrage.
  • Vitrages feuilletés (ex Classe 2, Classe 5A) - Les lames de verres qui composent ce type de vitrage sont séparées les unes des autres par un ou plusieurs film(s) plastique(s). En cas de bris, le verre reste collé sur la feuille de plastique, ce qui constitue un nouvel obstacle contre l'effraction.
  • Vitrail - Vitrage composé de plusieurs types de vitrages assemblés par des petits bois laiton ou plomb soudés entre eux.

 

GLOSSAIRE PORTES INTERIEURES

A

  • Ame - La partie centrale de la porte, elle peut être creuse (alvéolaire ou tubulaire), pleine, isolante.
  • Ame pleine - Une porte à âme pleine est constituée d’un même panneau plein qui remplit entièrement l’intérieur de la porte. Elle peut être en bois massif, en aggloméré, en bois lamellé-collé, en aluminium, PVC, rempli de polystyrène … Ces porte sont plus lourdes, plus résistante et offrent une meilleure isolation acoustique selon le matériau qui les compose.
  • Ame creuse - Une porte à âme creuse est constituée d’un cadre en bois rempli d’un panneau fait -  soit d’alvéoles en carton (structure, inspirée des nids d’abeilles). soit de galeries cylindriques creuse enchâssés dans une structure agglomérée.

B

  • Bloque-porte - Le bloc-porte se compose de la porte en elle-même (ouvrant ou vantail) et de l’huisserie (dormant ou bâti), partie fixée à la maçonnerie. En construction neuve on installe des blocs portes prêts à poser, montés en usine. Dans ce cas, le bloc porte et d’abord mis en place et la paroi murale va se construire autour. Le choix d’un bloc porte nécessite en fin de travaux d’assurer la finition du mur pour un rendu parfait.

C

  • Cadre ou dormant - Quand on parle du cadre de la porte ou du dormant, on fait référence à la partie dans laquelle vient s’emboîter la partie mobile de la porte. Il s’agit donc de la partie qui est intégrée dans les murs et dans laquelle vient se poser l’ouvrant. C’est la partie fixe de votre porte.
  • Chambranle - Le chambranle est une menuiserie installée en saillie par rapport au mur. Le chambranle est associé à un autre chambranle (contre chambranle) qui couvre l’autre arrête du mur entre les d’eux le mur est habillé d’un ébrasement (tant sur les côtés latéraux qu’en partie supérieure). Le chambranle et contre chambranle joue un rôle de raccord et de finition entre l’ébrasement et les murs de la pièce.
  • Chambranle contre-chambranle - Le chambranle contre-chambranle se pose fin de chantier et assure un habillage du mur pour une finition parfaite instantanée. La pose se fait une fois les travaux terminés, sur sol et cloisons finis ainsi la porte ne risque pas d’être abîmée et ne nécessite aucun ajustement de l’ouvrant. Un autre avantage à ne pas négliger - Possibilité d’habiller plusieurs épaisseurs de mur avec une même huisserie.

D

  • Débattement - Trajectoire en arc de cercle parcourue par l’extrémité libre d’une porte lors de son ouverture ou de sa fermeture.

E

  • Ebrasure - Espace libre dans l’épaisseur d’un mur permettant de recevoir une porte ou une fenêtre. Dans ce cas la paroi murale est déjà construite et ouverte prête à accueillir la menuiserie qui va être posée en applique contre la maçonnerie (chambranle/contre-chambranle).

F

  • Feuillure - En menuiserie, une feuillure est une entaille pratiquée dans toute la longueur de l’arête d’une pièce de bois pour recevoir une autre pièce.
  • Fiche - Ce ferrage est destiné aux portes à recouvrement. La porte pivote sur les fiches et recouvre légèrement le dormant.

H

  • Huisserie - Encadrement de la porte fixé à la maçonnerie ou à une cloison, on peut la nommée également dormant ou bâti. Elle est constituée de deux montants, d’une traverse. L’ensemble huisserie et porte forme un bloc-porte.

O

  • Ouvrant ou le Battant - C’est la partie qui vient s’intégrer dans le cadre de la porte. On parle également du vantail. C’est la partie mobile de la porte.

P

  • Paumelle - La porte à chant droit (ou affleurant) pivote sur des paumelles et pénètre complètement dans la feuillure de l’huisserie
  • Porte ferrée - Ferrée = vantail (chant dégraissé ou à recouvrement) sur lequel on pratique une mortaise (avec ou non intégration d'une serrure) et le ferrage (paumelles, fiches...).
  • Porte nue - Nue = vantail sans entaillage (chant droit non dégraissé ou à recouvrement).
  • Porte post-formée - Porte intérieure dont les parements en panneaux minces de fibres de bois présentent de légers reliefs. A la fabrication, les panneaux sont pressés dans un moule dont ils épousent les formes pour soit reproduire les nervures du bois, soit obtenir les reliefs présents sur les portes menuisées (cadre et moulures). Elles peuvent avoir une âme centrale pleine ou alvéolaire
  • Porte iso plane - Elle présente deux faces lisses sur ses deux faces. La porte isoplane est une porte intérieure dont les deux parements plans sont fixés de part d’autre d’un cadre en bois bois massif ou MDF). L’âme peut être alvéolaire, pleine ou isolante. Les parements sont des panneaux minces de contreplaqué ou de fibres de bois.
  • Porte menuisée - La porte menuisée ou porte à panneaux appelée parfois « porte traditionnelle » porte intérieure constituée de montants et de traverses assemblés et d’éléments de remplissage (panneaux pleins et/ou vitrages). Les matériaux utilisés pour la fabrication des montants et des traverses sont le bois massif ou le bois lamellé (lamelles de bois massif collées entre elles) revêtu d’une feuille de placage en bois naturel. Pour la réalisation des panneaux de remplissage, on trouve les matériaux suivants - ● Le bois massif (chêne, hêtre, sapin…).● Le contreplaqué revêtu d’une feuille de placage en bois naturel.● Le panneau de particules post formé ou non, revêtu d’une feuille de placage en bois naturel.
  • Poussant - Le sens d’ouverture d’une porte se définit en « poussant » la porte, soit vers la gauche, soit vers la droite

R

  • Rive ou chant - Le chant de la porte ou rive correspond à ce que l’on appelle communément la tranche de la porte. La porte à chant droit (ou rive droite) est une porte sans feuillure. Ses chants sont constitués d’une surface plane qui s’intègre totalement à l’intérieur de l’huisserie. On dit alors que la porte est montée en affleurement, c’est-à-dire sans retrait ni saillie du côté du ferrage, si les jeux entre la porte et l’huisserie sont visibles de ce coté ils sont masqués de l’autre côté par la feuillure de l’huisserie. Dans ce cas la porte pivote grâce à des paumelles. La porte à chant plat est appelée aussi porte à rive droite ou porte sans recouvrement ou sans feuillure.

 

GLOSSAIRE VOLET BATTANT – COULISSANT - ROULANT

Le volet battant

B

  • Barre - La barre de volet renforce l’agencement des lames disposées verticalement par une contention horizontale.
  • Battue - Pièce rapportée pour la jonction entre deux vantaux
  • Bouvetage - Technique d’emboîtement des lames pour obtenir des éléments de grandes largeurs en bois massif. Moyen d’éviter les fentes et les déformations. La technique consiste en recouper à cœur les planches trop larges puis de les réassembler.
  • Butée - Situé sur l’appui de fenêtre, il arrête le battement du volet.

E

  • Écharpe - L’écharpe joue le même rôle que les barres, à ceci près que l’écharpe renforce le panneau de manière transversale. Les barres et l’écharpe donnent au volet battant son esthétique en « Z ».
  • Espagnolette - Mécanisme à poignée permettant de fermer et de verrouiller le volet.

G

  • Gond - Fixé dans le mur, il permet de soutenir le volet tout en le laissant libre de s’ouvrir ou de se fermer.

L

  • Lame - Élément de base du volet, l’emboîtement de plusieurs lames forme un panneau de volet battant.

P

  • Panneau - Emboîtement des lames verticales, parfois renforcé par des barres et une écharpe, il constitue le corps du volet. Généralement il est installé par paire, de part et d’autre de la fenêtre.
  • Penture - Pièce de quincaillerie fixée sur le panneau et placée en haut et en bas, repliée à l’extrémité, destinée à recevoir un gond.

T

  • Tablier ou battant - Ensemble constituant le volet. Il peut être double - à lames horizontales intérieures / verticales extérieures, plein, ajouré, en bois, en aluminium, en PVC, à contour aluminium et intérieur bois…
  • Tringle métallique - Barre métallique verticale située à l’extrémité du battant destinée à verrouiller la fermeture des volets, ou horizontale, dans l’épaisseur des lames, destinée à rigidifier et renforcer le volet. Assure une parfaite tenue dans le temps.

V

  • Volet persienne ou jalousie - Volet composé d’un panneau ayant une série d’ouvertures. Il existe des variantes dans la position des lames: lames ajourée, non ajourée ou arasée.

Le volet coulissant

B

  • Butée - Arrête le glissement du volet, lors de l’ouverture comme dans le sens de la fermeture.

C

  • Chariot de roulement - Mécanisme maintenant le volet sur le rail et lui permettant d’y glisser facilement.

R

  • Rail de guidage - Son rôle est de diriger le glissement du volet.

Le volet roulant

A

  • Axe d’enroulement - Le tablier est fixé à un axe métallique horizontal. Son mouvement rotatif entraîne l’ouverture ou la fermeture du volet.

B

  • Bloc baie - Ensemble de la #menuiserie complète (fenêtre, porte-fenêtre) et du volet roulant intégré.

C

  • Coffre de volet roulant - Caisson protecteur dans lequel se déroule et s’enroule le tablier du volet roulant, autour de l’axe d’enroulement. Installé en hauteur, suivant le type de pose, le coffre est visible ou non (intégré dans le linteau, élément permettant de soutenir les matériaux du mur au-dessous d’une ouverture). Il peut être en bois, en PVC ou en aluminium.
  • Coulisse ou glissière - Pièce latérale comportant une rainure permettant de diriger et maintenir le tablier lors de la montée et de la descente du volet roulant. Il y a 2 coulisses par volet roulant, de chaque coté du tablier.
  • Couple conique - Ensemble mécanique qui facilite l’ouverture et la fermeture du volet grâce à un système de pignons (composés d’une lyre et d’une couronne). Il a la même fonction que le treuil.
  • Couronne - Composant du couple conique. La couronne et la lyre s’assemblent sur le pignon conique. Elle se présente sous la forme d’une roue dentée sur tout son contour.
  • Crabot - Pièce de forme cannelée qui permet la jonction de 2 pièces (couronne et lyre) sur le couple conique ou le treuil.

E

  • Enrouleur de sangle - Système permettant de manœuvrer l’ouverture ou la fermeture du volet roulant. Muni d’un ressort, l’enrouleur permet au volet équipé d’une sangle de rester ouvert. Il peut être dissimulé dans le mur ou dans situé un boîtier extérieur.

G

  • Genouillère - Également appelée cardan ou rotule, élément d’articulation de la manivelle.
  • Glissière - Voir coulisse.

L

  • Lames - Appelées lamelles de par leur faible largeur, elles sont emboîtées les unes dans les autres, formant le tablier. Elles peuvent être intercalées avec un isolant souple.
  • Lyre - Composant du couple conique. La lyre est une pièce dans laquelle la couronne s’emboîte. Un pignon permet de changer l’axe de rotation et de démultiplier la force sur la couronne.

M

  • Manivelle (avec sa tringle de manœuvre) - La manivelle entraîne l’axe d’enroulement situé dans le coffre. Elle permet de monter ou d’abaisser le tablier.

P

  • Poignée de manivelle - Partie basse de la manivelle articulée en deux parties pour effectuer des rotations d’ouverture ou de fermeture.
  • Poignée de tirage directe - Facile à poser en bas de volet, elle ne convient pas aux volets lourds. L’ouverture et la fermeture se font à la force du bras.

R

  • Rotule de manivelle - Élément permettant d’articuler les différentes parties constituant la manivelle de manière à ouvrir ou fermer le volet roulant.

T

  • Treuil - Voir couple conique.
  • Tringle de manœuvre - Axe fixe qui, relié à la manivelle par une rotule, permet d’actionner l’ouverture ou la fermeture du volet roulant.

S

  • Sangle - Reliée à l’axe d’enroulement, la manipulation de la sangle dirige la montée ou la descente du tablier (voir enrouleur de sangle).
  • Sortie de coffre - Liaison entre l’axe d’enroulement situé dans le coffre et le système d’ouverture ou fermeture du volet (câble moteur, manivelle ou sangle). L’emplacement varie en fonction du type de pose. Tablier - ensemble des lames horizontales articulées. Le tablier constitue le volet. Il s’enroule et se déroule dans le coffre lors de l’ouverture et de la fermeture du volet.

V

  • Verrou antieffraction - Serrure de volet roulant qui empêche toute insertion des mains ou d’outil entre le seuil et la lame finale du volet. Système d’ancrage de la lame finale à l’appui de fenêtre. Une gâche en acier est fixée sur l’appui de fenêtre ou sur le montant de la fenêtre. Une plaque avec vis soudées, invisibles de l’extérieur en acier est fixée sur l’appui de la fenêtre en intérieur, avec un système de verrou avec poignée en acier pour verrouillage et déverrouillage manuels.

Accessoires du volet

  • Motorisation - Ajout d’un moteur au système de manœuvre du volet. Les ouvertures et fermetures sont ainsi automatisées. La motorisation peut être filaire (bouton à position fixe) ou radio (badge ou télécommande émetteur sans fil/smartphone).
  • Projection - Système d’ouverture vers l’avant du volet roulant permettant de combiner protection du soleil, luminosité et aération.
  • Joint brosse - Joint caoutchouc avec finition brosse souple, sur les baies coulissantes et les coulisses de volet roulant.
  • Domotique - Système de programmation qui permet de gérer l’heure et la date d’ouverture et de fermeture des volets. Différents programmes donnent la possibilité de choisir des jours et des heures différentes, selon les saisons et selon les volets. En vacances, cela permet de simuler une présence.
  • Volet solaire - Motorisé, il fonctionne sur une batterie, rechargée grâce à l’énergie solaire. Une cellule photovoltaïque permet de transformer les rayons du soleil en énergie.
Retrouvez tous nos conseils utiles, guides pratiques et vidéos tutoriels réalisés par nos experts en menuiserie pour vous aider dans la réalisation de vos projets. Ligne & Lumière met son expertise à votre service pour que vos travaux se passent dans les meilleures conditions.

Comment poser une fenêtre ?

Découvrez la vidéo tutoriel Ligne & Lumière sur la pose de nouvelles menuiseries en rénovation.

Comment prendre ses mesures facilement ?

Téléchargez nos guides Pdf pour prendre vos mesures de menuiseries facilement et sans oublier de côte.
  • mesure escalier
  • mesure fenetre
  • mesure garage
  • mesure porte
  • mesure volet battant
  • mesure volet roulant

 

Le glossaire de la menuiserie

Vous retrouverez sur cette page un glossaire complet des termes et expressions concernant les différents aspect de la menuiserie :

Visitez le glossaire